Corée du Sud, rendez vous amoureux à Séoul dans une salle CGV tempur!

Salut les Germaines!

Ça y est, nous avons fait l’annonce officielle sur mon instagram, nous allons quitter la Corée du Sud pour le Canada dans quelques mois!

Grande fan des listes, j’en ai dressé une de toutes les choses que nous voulions absolument faire mais n’avions pas encore eu le temps ou l’occasion de lancer et l’une d’elle était d’aller au cinema.

OUI MAIS pas de n’importe quelle façon!

Depuis deux ans que nous sommes en Corée du Sud, les salles Tempur de CGV nous faisaient de l’oeil! Bonne nouvelle un de nos cinémas préférés, le CGV de Yongsan station, propose ce type de séance!

Tempur est une marque de literie assez haut de gamme ici, en collaborant avec les cinémas CGV ils nous proposent une salle de cinema avec :

  • des sièges – lits
  • une petite couverture, 
  • une boisson de notre choix offerte (chacun)
  • un bon de 100 000 won chacun à dépenser chez Tempur
  • un petit pot de popcorn chacun
  • la possibilité de vous faire service des choses à grignoter pendant le film!

On ne peut acheter ces places que par deux 

Vous pouvez réserver vos places en ligne sur le site de CGV mais également sur le site cineinkorea.com qui est entièrement en anglais mais qui parfois présente des erreurs dans les films proposés et offre un service un peu approximatif (nous avons parfois mis plus de 24 heures pour recevoir nos numéros de réservations et avons déjà du faire appel au service après vente). 
L’achat sur place est possible mais attention, nous nous sommes souvent fait avoir de cette façon, pour les films populaires les coréens réservent en ligne! une fois vos places réservées il faut les retirer sur les automates dans le cinema, ne vous en faite pas, ils sont disponibles en anglais!

Les prix varient en fonction des cinémas mais nous avons payé les nôtres environ 70 000 won (soit environ 50 euros), mais ça peut être l’occasion d’un joli date qui sort de l’ordinaire ou d’un super moment avec une ou un copain!!
Nous avons choisi de revoir le film Avengers: End Game puisqu’avec le Coronavirus les nouveaux films ne sortent pas! En arrivant devant la salle, le personnel nous a pris la température et dans la salle nous étions très distanciés des autres clients donc nous ne risquions vraiment rien!
Vous l’aurez compris les Germaines, je recommande à fond cette expérience un peu onéreuse pour du cinema, mais, dans un pays comme la Corée du Sud où, les jeunes adultes vivent chez leurs parents jusqu’au mariage, c’est un date parfait pour avoir un semblant d’intimité et de proximité avec son chéri tout en regardant un film!

Conseils pour bien réussir son arrivée en Corée du Sud

Hey!

Ça y est, la décision est prise vous allez vous lancer dans l’aventure, vous ne savez pas forcément quand et comment mais vous savez que vous voulez vivre en Corée du Sud?

Super, alors asseyiez vous, prenez vous une petite tisane, je vais vous donner tous les conseils auxquels je pense pour que tout se passe pour le mieux!

Conseil numéro 1 :  Ne vous lancez pas dans l’inconnu trop inconnu.

On commence par les basiques, vivre à l’étranger est une merveilleuse aventure et notre société nous donne de nombreuses possibilités alors il faut les saisir… OUI MAIS l’expatriation ça peut aussi être traumatisant et un moment très très pénible.  Certains d’entres vous prennent des décisions assez lourdes concernant la Corée du Sud sans jamais y être allé et je vous mets grandement en garde contre ça à moins d’y être très encadrés (par exemple en dortoir universitaire dans le cadre d’un échange ) ou d’être déjà habitué à l’expatriation en Asie…

La Corée du Sud est un pays riches et interessant mais pour certains un voyages est suffisant, ma petite soeur (adorée ) par exemple n’a finalement pas eu le coup de foudre attendu quand elle est venue nous rendre visite trois semaines, pourtant elle est une grande spécialiste de la Kpop et des dramas et s’y connaissait déjà pas mal en culture coréenne!

On sous estime le ressenti réel contre celui imaginé! J’ai également rencontré une jeune fille adorable qui est rentrée au bout de quelques semaines à peine car elle avait lancé l’aventure trop tôt et un peu trop jeune, elle a aimé Séoul mais n’était pas forcement encore prête (et mon dieu à 18 ans je ne l’étais pas non plus!). 

Venir passer quelques semaines en Corée en amont d’une expatriation et surtout, si possible venir dans les conditions de l’aventure : seul, si vous vous expatriez seul… serait un super entrainement et pourrait vous permettre aussi de faire du repérage en avance pour savoir dans quelle ville ou quartier vous aimeriez vivre, essayer de créer de premiers liens avec des gens sur place et vous renseigner sur les démarches administratives (banques, assurances et autres!).

Conseil numéro 2 : Soyez prévoyants en matière administrative!

C’est l’étape que je DETESTE! Vous le savez très certainement la Corée du Sud est un pays où vous ne pouvez pas rester plus de 90 jours sans visa specifique vous devez donc choisir avant votre départ un visa à demander.

Je ne vous ferai pas un cours ici car chaque visa est particulier et chaque cas doit être pris à part mais ne prenez pas ce conseil à la légère! Certains visas ne peuvent être demandés que depuis la France, d’autre ne peuvent être demandés si vous êtes déjà sur le territoire coréen et certains exigent d’être demandé dans un pays autres que la Corée du sud sans que ce soit la France… 

Ne pas respecter les règles de l’administration coréenne vous  expose à une expulsion du pays et surtout une interdiction de séjour qui peut aller jusqu’à des années… Tous les mois nous voyons des personnes demandant de l’aide pour des cas similaires sur les groupes d’entraides francophones et attention, à votre entrée sur le territoire les agents peuvent aller jusqu’à fouiller votre téléphone pour s’assurer que vous ne venez pas en illégalité (notamment pour du travail au black ).  

Pour vous renseigner, contactez l’ambassade de Corée du Sud en France et avant tout leur site qui vous donnera d’ores et déjà une bonne partie des informations.

Conseil numéro 3 : Soyez préparés psychologiquement. 

Accrochez vous, je sais que c’est dur, en particulier pour ceux qui cherchent un visa E7, pour travailler et rester sur le long terme en Corée. Là encore renseignez vous sur les conditions et ne visez pas la Lune ou alors donnez vous les moyens de réussir sans abandonner vos rêves!

Par exemple, pour le E7 sachez que vous aurez besoin au minimum d’un master 1 DIRECTEMENT LIÉ au travail pour lequel vous postulez ou d’une licence accompagnée d’une expérience conséquente dans votre travail. 

La concurrence est très rude et le gouvernement coréen n’est pas là pour vous aider… Je connais une jeune femme ici travaille dans une agence de tourisme qui depuis des mois ne parvient pas à embaucher des français en leur fournissant un visa car l’immigration estime que le travail demandé (tourisme) peut être réalisé par un coréen parlant français. Pour pouvoir sponsoriser un visa, une entreprise doit justifier pourquoi elle engage un étranger et ce qu’il peut faire de plus qu’un coréen, et ce n’est là que quelques une des nombreuses règles qui entourent les E7.

Les diplômes sont extrêmement important pour l’immigration (malheureusement) et sachez qu’avec « seulement » une licence vous partez avec un désavantage face aux coréens diplômés universitaires car le premier diplôme coréen s’obtient après 4 ans d’études et non trois comme pour la licence française.

Voilà, maintenant, vous êtes prévenus, vous pouvez donc vous préparer pour la bataille en connaissance de cause!! Courage! Reprendre des études n’est jamais une mauvaise idée, restez à l’affût de toutes les opportunités en particulier dans les grandes boites en France qui pourraient vous envoyer en mission en Corée du Sud, ce serait la meilleure des situations!

Conseil numéro 4 :  une fois sur place, ne restez pas seuls mais attention. 

En fonction de votre arrivée en Corée vous serez plus ou moins entourés… Si vous travaillez ou êtes étudiants ce n’est pas si compliqué de rencontrer du monde mais si vous êtes pvtistes, vous aurez peut être plus de difficultés à créer des contacts, surtout avec des locaux.

N’hésitez jamais à faire un tour sur instagram ou sur les groupes Facebook francophones pour proposer une activité ou une rencontre! Ces demandes ne restent jamais sans réponse et vous commencerez ainsi à créer un cercle d’ami qui vous sera de grand réconfort dans ce pays, à l’autre bout du monde… Et puis… C’est toujours mieux de manger son kimbab à deux non?

NEANMOINS attention, nous en discutions entre copains l’autre jours et si vous aurez l’occasion de rencontrer des gens merveilleux dans la communauté française en Corée, il y a aussi de sacrés jaloux, toxiques, prêts à tout pour rester en Corée et notamment vous utiliser à cet effet… Attention donc tout le monde n’est pas gentil et joli et les faux sourires ne sont pas uniquement coréens!

Conseil numéro 5 : Ne sous-estimez pas les petits boulots!

Ce conseil là est tout particulièrement dirigé vers les PVT et visas étudiants long terme… C’est un peu triste mais le réseau peut vous débloquer beaucoup de situations, en tant qu’étrangers vous attirerez l’attention, donc surtout n’hésitez pas à prendre un petit boulot (restaurant, bar, administration, secrétariat…) qui vous permettrait de rencontrer du monde, on ne sait jamais qui on rencontre et sur quelle opportunité on tombe! Je connais plus d’une histoire ici qui se débloquent grâce à la bonne rencontre!

En PVT pour pouvez travailler une vingtaine d’heure par semaine dans des boulots souvent peu qualifiés mais hors du contexte Corona virus vous n’aurez souvent aucun problème pour trouver un job!

Voilà les Germaines! 

Ce ne sont là que 5 de mes conseils, j’approfondirai peut être d’autres point dans des articles suivants et notamment ce que j’ai pu observer des relations amoureuses en Corée du Sud!

Ne vous découragez pas, je sais que la Corée est un rêve pour beaucoup et même si ça peut être dur d’y rester plus d’un an, ce n’est pas impossible surtout si vous arrivez bien préparés!! 

Vivre avec le Coronavirus en Corée du Sud

Salut les Germaines!

C’est le sujet du moment, vous m’en parlez à longueur du temps et même entre amis la discussion y revient souvent… Posons tout par écrit.

Etat des lieux 

Aujourd’hui, en Corée nous avons 7 755 cas de Corona pour 60 morts, L’Italie nous a dépassé tant en cas qu’en morts et l’Iran suivra bientôt. 
Nous observons un ralentissement des nouveaux cas par jours mais une inquiétude subsiste alors que les cas à Séoul augmentent pendant que ceux de Daegu baissent.  
mon visage est considéré comme petit ici, par conséquent je porte des masques taille enfant 

Les mesures prises par le gouvernement coréen 

L’Asie est le continent des masques anti-pollution et en cas de maladies, le réflexe a été instantané et tout le monde s’est mis à porter des masques (ce qui a entrainé une rupture de stock évidemment), les mesures ont commencé par des gels hydroalcooliques en libre service dans chaque restaurant, métro, bus, magasin… Les photos de mariages sont assez cocasses d’ailleurs avec tous les invités masqués!
Rapidement, avec l’accélération des contaminations en raison d’un culte présent à Daegu qui a plus ou moins délibérément favorisé les contaminations, des tests de température ont été mis en place dans les hôtels, des boites de nuits, ambassades… Des quarantaines ont été imposées aux personnes revenant de pays à risque et des milliers de tests de dépistages par jours ont été (et sont toujours) menés, même en drive through… les soins médicaux liés au Corona sont entièrement pris en charge financièrement par le gouvernement, pour tous, afin d’éviter une propagation du virus via des personnes en difficultés financières…
Depuis quelque temps le télétravail est fortement conseillé si possible, les écoles sont fermées et les rentrées universitaires après avoir été repoussées sont à présent prévue par internet…
Certains voyageurs arrivant en Corée se sont vus demander d’installer une application de suivis de quarantaine dans laquelle ils devaient renseigner leur température deux fois par jour…
Les concerts ont été annulés des boites de nuit et bar ont fermé, des manifestations sont interdites ainsi que les festivals de floraison de cerisiers… La Corée est devenu tout sauf le paradis du vacancier…
Bref on l’aura compris ça ne rigole pas…
le gel hydroalcoolique est partout

Le ressentis dans la vie quotidienne

On ne peut pas dire que c’est la panique ici, mais clairement les coréens prennent le virus au sérieux contrairement à une grande partie des français d’après ce que les médias véhiculent… Nous n’avons pas de rupture de stock de nourriture bien que les applications de livraison en tout genre aient connu une hausse sensible d’activité!
S’il n’y a pas de panique on ne peut pas pour autant dire que la vie continue naturellement, les rues sont bien plus vides de même que les transports hors période de pointe… des établissements ferment de façon inattendue. La semaine dernière trois cafés où j’ai tenté d’aller bosser avaient fermé leur porte… Les établissements qui restent ouverts ont parfois des politiques un peu étrange, comme de demander à garder le masque à l’intérieur, ou encore de passer au cup en plastique jetable pour ne pas prendre le risque de transmettre le virus par les tasse classique, même lavées.
Ce n’est pas étonnant mais le manque de clients est rapidement fatal pour les petites structures… ainsi,  le secteur du tourisme est au plus bas, et je ne peux pas blâmer les voyageurs évidemment, l’ambiance ici est étrange et si on doit se soumettre à une quarantaine de 14 jours une grosse partie sinon tout le séjour serait gâché…
Une de mes amies est étudiante en langue à la Hongik University et sa quarantaine est suivie par l’université qui la contacte par téléphone, la menace étant l’exclusion… En France une telle menace peut faire sourire mais en Corée du Sud la surveillance est bien plus poussée que chez nous, notamment avec le réseau de cameras de surveillances!
Il y a une dizaine de jours, j‘ai été évacuée d’un mall en pleine journée pour qu’il puisse être  fermé et ENTIEREMENT désinfecté car un malade du coronavirus s’y était rendu avant d’être testé positif… Je ne vous dirais pas que je n’ai pas eu une montée d’adrénaline à ce moment en voyant les gens courir un peu partout et les portes d’accès au métro fermées mais finalement tout a été très bien géré!
La vie continue, on sort un peu moins, j’ai un peu honte quand je tousse à cause de mes allergies car tout le monde est un peu méfiants… en revanche je pense vraiment qu’un séjour touristique en ce moment serait du temps gâché pour moi… 

Le plus gros défaut de la Corée révélé par le Coronavirus. 

Si ce n’est pas la panique on ne peut tout de même pas nier que nous sommes malgré tout en crise, et, toute période de crise révèle les pires défauts des hommes et des pays… 
Depuis le début de l’épidémie, la Corée a montré une hostilité à peine cachée envers les étrangers, dans un premier temps chinois, mais le sentiment est aujourd’hui généralisé.
Le festival des lanternes de Daegu a créé la polémique (parmi les expatriés principalement) lorsqu’il a annoncé l’interdiction d’accès aux étrangers en précisant que le maintient du festival n’était pas encore décidé… Spoiler, le festival a été annulé et des excuses présentées mais le mal était fait car le message discriminant était on ne peut plus clair. 
Dernièrement, le gouvernement a rationné la distribution des masques en les limitant à deux par personnes et par semaine, OUI MAIS cette distribution était limitée aux personnes disposant d’un certificat de sécurité sociale coréen… Le problème est, que l’assurance santé coréenne n’est pas obligatoire pour les expatriés s’ils en ont une privée (comme nous… et comme les gens en PVT)… On excluait encore une fois des résidents étrangers et les touristes… Là encore la polémique a gonflé et il me semble qu’aux dernières nouvelles on peut récupérer des masques avec seulement sa carte d’identité coréenne (Alien card pour les expats).

La conclusion?

Je pense que l’Europe aurait du prendre exemple sur le traitement de la crise en Corée, la mise en quarantaine de l’Italie a pu être évitée pour le moment ici même si la géographie de la Corée a sans doute du jouer. 
Je suis contente d’être à Seoul en matière du coronavirus… Mes plans en France ont du être annulés mais je n’ai pas peur au quotidien. Je trouve que le traitement dans les médias français de la situation ici est assez consternante… entre les journaux qui confondent 7000 contaminés et 7000 morts et ceux qui dépeignent une sorte de guerre civile c’est à s’y perdre. On oublie souvent aussi de rappeler que si autant de cas sont déclarés en Corée c’est bien parce que nous testons des milliers de personnes de plus par jour que la France
Le nombre de mort dans les pays européens trahissent d’ailleurs ce constat, notamment en Italie!
En espérant que les Etat s’unissent pour réguler cette crise et réduire le plus possible les retombées…
En attendant, prenez bien soin de vous les Germaines!
Yana

Visiter la Corée du Sud : Randonnée dans le Daegwallyeong ( 대관령 )

Aujourd’hui, je partage avec vous les détails de la randonnée qui en a fait rêver plus d’un sur mon instagram : La Windmill road!

Je vous emmène aujourd’hui dans le Gangwon-do, à l’extreme est de la Corée du Sud pour une randonnée au milieu des éoliennes!

La région précise où nous nous sommes rendu s’appelle le Daegwallyeong et notre randonnée englobait la montagne Seonjaryeong!

Je ne vais pas vous raconter des bobards, le plus simple, de Séoul est de prendre une voiture… La location sur place est simple, surtout dans les « Lotte rent a car » mais il faut s’être muni préalablement d’un permis de conduire international! pour de plus amples explications je vous redirige vers le site de tourisme français en Corée ===> ici

La destination se trouve à 2h30 environ de Séoul (si vous avez pas de bouchons)… juste avant Gangneung sur la carte. au niveau de la montagne Seonjaryeong. 
Pour trois jours nous payons entre 100 000 et 200 000 won, assurance totale comprise, en fonction des voitures disponibles (sans compter le plein d’essence). 
Je conseille de prendre d’emblée une voiture où que vous soyez car en transport c’est un véritable périple et mes recherches semblent dire qu’il faut, quoi qu’il arrive terminer en voiture ou en taxi car aucun transport en commun ne mène à la montagne en question (ou alors il faut marcher 2 heures avant de commencer la randonnée). 

Si vous trouvez une solution transport n’hésitez pas à me laisser un message pour en faire profiter les autres. 

L’adresse exacte de la randonnée dans Naver est : 바우길1구간선자령풍차길 le nom romanisé est « Baugil Trail« 

Cependant 

Je vous conseille pour cette fois d’utiliser l’application Kakao Map car elle permet non seulement d’avoir la localisation de la randonnée mais surtout d’avoir le parcours exact de la promenade et d’ainsi suivre votre avancée! Je trouve que la fonctionnalité est vraiment interessante pour les débutants, surtout en période hivernale puisque comme vous le voyez sur les photos, la neige tombe fort! Sur kakao, tapez « baugil Trail » et sélectionnez le parcours de 12 kilomètres, illustré par des éoliennes

Conseils pratiques :


Partez très tôt, pour arriver le plus tôt possible… ou alors, prévoyez d’arriver vers 15 heures mais alors préparez vous à finir la randonnée de nuit et je ne recommande pas en cas de neige.

Ça peut sembler bateau comme recommandation mais je ne rigole pas DU TOUT, le parking n’est pas très grand et il se retrouve très vite saturé.. avec une arrivée à 10 heures du matin nous avons eu une des toutes dernières places alors que des embouteillages monstres se formaient! Je ne doute pas que les chutes de neige ont joué sur l’affluence mais tout de même… 
ATTENTION la neige peut être tardive, malgré la proximité de la mer et les faibles altitudes des montagnes coréennes! Nous y étions pour le 1er février avec trente ou quarante centimètres de neige fraichement tombée !

En cas de neige, équipez vous bien! Sans neige, la randonnée est plutôt facile, 12 kilomètres ce n’est rien… Néanmoins certains passages sont très très abruptes et il faut sauter par dessus quelques petits ruisseaux, exercices plus périlleux en cas de neige ou de verglas! Tous les coréens autour de nous étaient équipés de bâtons et de chaines à leurs chaussures. Renseignez vous sur la météo au préalable, nous avons eu de la chance notre neige était récente et encore poudreuse, le jour de notre départ tout avait gelé et le parcours aurait par conséquent été plus glissant encore!

Prévoyez large pour la gestion du temps... M. et moi sommes plutôt sportifs, c’est loin d’être notre première randonnée en montagne, néanmoins nous avons mis environ 5 heures pour terminer le parcours dans la neige (certes avec beaucoup de pauses photos, quelques détours panoramas et aussi casse croute, mais tout de même). 
Dernier conseil pratique? Passez la nuit dans le coin! Prenez le temps de sortir des grandes villes, hors saisons vous trouverez des logements pour pas grand chose, vous y vivrez des choses différentes et découvrirez plus sur le pays qu’en rentrant immediatement!

Aux alentours de la randonnée :

Profitez d’être dans le coin pour visiter la ferme de mouton du dalgwallyeong, pour allez explorer la petite ville où vous dormez, faire du ski dans une des nombreuses stations de la régions ou meme pour passer par la ville de Gangneung qui n’est qu’à une demie heure de voiture!

Les petites escapades de ce genre sont l’occasion parfaite pour gouter les spécialités du coin, parlez en au personnel du restaurants que vous aurez choisi même s’ils ne parlent pas anglais ou mieux, à vos hotes! On se débrouille toujours… Notre choix s’est porté sur des bouillons à la viande avec du riz et un kimchi fait maison, rien de mieux pour réchauffer nos vieux os! (petite astuce, kakao map et naver vous permettent de faire une recherche de restaurants proches de votre position!).

Logement :

Nous n’en avons pris qu’un pour ce voyage et nous l’avons trouvé adorable pour des prix entre 50 et 100 euros la nuit en fonction des périodes je suppose!
Edelweiss pension  en cliquant, vous tomberez sur la page booking (toujours pratique à l’étranger).  La pension est un peu à l’écart de la ville mais vous y accédez à pieds en 10 minutes… Pas de quoi faire une fête monstrueuse mais quelques restaurants et bars/café… Si vous avez bien bossé dans la journée vous ne ferez pas long feu, à 22h nous étions profondément endormis!
Sur ce, je vous souhaite bon voyage! n’hésitez pas à me taguer sur les photos de vos voyages si vous visitez un des endroits que je vous recommande ou à m’envoyer un message! Certains de vous l’ont déjà fait sur instagram et j’ai adoré suivre leurs aventures! 

Cafés de Corée du Sud. 2

Salut les Germaines,

J’enchaine un petit article gentillet avant de reprendre la série sur les défauts de la Corée du Sud, et sans doute un article de bilan parce que j’ai dépassé les 15 mois de vie à Séoul! 

Mais, avant ça, partons prendre un gouter avec un robot au café bot! la devanture ne paye pas de mine, il faut entrer pour profiter de la magie

Pour être franche ce café n’était pas du tout notre premier choix de la journée, après une exposition à Seongsu, nous voulions prendre une gourmandise chez Onion mais ce café là est toujours plein et nous n’avions ni envie de faire la queue ni envie de passer notre dimanche collés à des inconnus… On s’est donc rabattu sur l’adresse voisine, sans aucun regret! 

En entrant on remarque en premier le mur gigantesque sur lequel sont projetés des animations changeantes qui m’ont rappelé le magnifique musée Team Lab de Tokyo.

un petit air des musées Team Lab au bot café de Séoul
Puis on comprend le concept du café… C’est rigolo, c’est cette une boulangerie lambda 

( le gateau aux Oreos ne vaut vraiment pas la peine, passez votre chemin!)

MAIS, au comptoir, si vous prenez une des mousses (aux fruits, chocolat, vanille…) vous pouvez la faire personnaliser par un robot! Autant je n’ai pas été convaincue par le gateau au chocolat autant la mousse fraise-mangue était très bonne (si on exclue le fait qu’on ne sentait pas plus que ça la mangue haha)! 
on ne peut pas dire que le café soit vide vide non plus, mais nous étions en plein week end.
Dans un premier temps on choisi les patisseries standards qui nous tentent puis, au moment de payer au comptoir, on peut commander une des mousses personnalisables et choisir le design qui nous plait le plus sur une tablette… La magie se met alors en route et un robot reproduit le dessin sur le gateau (au coulis) en quelques instant! 

Je vous laisse une petite video de la réalisation de mon cake art! 

Ce n’est pas un café cozy comme je vous en présente habituellement, vous ne vous y poserez pas pour lire un bon bouquin (sauf peut etre sur le rooftop quand les jours se réchaufferont) mais ça reste une petite experience sympa… 

Pour ceux qui ne sont pas très thé ou café, leurs cocktails avaient l’air très très sympas, mais je suis restée raisonnable! 

________________________________________
Café : 카페봇 CAFE.BOT
Adresse : 8 Achasan-ro 9(gu)-gil, Seongsu 2(i)-ga 3(sam)-dong, Seongdong-gu, Seoul
Bonus : Il ouvre à 8h en semaine! c’est assez rare à Séoul pour que je le souligne!
Quartier : Seongsu est un des quartiers « Hipster » de Séoul, vous y trouverez des restaurants, cafés un peu healthy et industriel ainsi que des boutiques de mode plus originales (et plus couteuses sans être dans l’extravagance ) que dans les quartiers universitaires. Je conseille de faire un tour à la S factory qui propose de nombreuses expositions au cours de l’année! 
Instagram : ICI
________________________________________

Et voilà les Germaines, je vous fait des bisous et vous souhaite une belle journée!

Cafés de Corée du Sud 1.

Hey les copains!

Ce n’est plus un mystère pour personne, la Corée du Sud ( et non pas uniquement Séoul) est le paradis des cafés mignons.

Oubliez les cafés parisiens, si typiques et que j’adore, mais où l’on traque la dernière gorgée de votre expresso pour vous empresser de consommer encore et encore (true story, combien de fois ne m’a t on  pas laissé lire mon livre intellectuel du moment en paix?).
Je ne serais pas la première à me lancer dans un listing des cafés à la mode, je n’ai pas envie de faire ça puisqu’il vous sera facile de trouver des comptes instagram comme @10magfood en revanche, je suis passée semi pro de la traque des petits cafés de quartiers, ceux qui sont mignons mais peu connus, et surtout, ceux qui proposent un vrai café et de bonnes pâtisseries… 

C’est ça que je veux partager avec vous! 

1. La bonne chaine qui dépanne : 10 000 Lab (만랩커피가산점)

Les petits cafés c’est trop mignon, c’est trop sympa MAIS ils ouvrent pour la plupart à midi et même plus tard… alors je ne sais pas vous mais mon addiction au café n’attend pas l’après midi pour se déclarer (ne jugez pas ma relation avec la caféine, elle était là avant vous et le sera sans doute aprés votre départ #DramaQueen). 

Tout va bien me direz vous? les chaines sont là pour nous abreuver, les Holly’s, Ediya et Starbucks ouvrent tôt. Ouais, mais voilà, la plupart du temps leur café c’est du pipi de chat sucré ( ou alors coute cher pour ce que c’est).

J’ai une solution à ce dilemme! la chaine 10 000 lab! Sur leur site, en anglais messieurs dames, vous trouverez la localisation des boutiques!  à vous les bons petits cafés venus des quatre coins du monde, à vous la sélection changeante en fonction des saisons… Merci 10 000 lab, je t’aime, surtout quand je n’ai plus de café à la maison! C’est pas spécialement joli, mais c’est bon et pas très cher.

2. Blute Collect / 블뤼떼 꼴렉트 

Leur instagram 
L’adresse : 3-28 Seongsan-dong, Mapo-gu, Seoul

Celui ci est un coup de coeur.. Un peu caché dans une rue peu passante, c’est à la fois un café (avec un Pumpkin Spice Latte bien meilleur que celui de Starbucks si vous me demandez mon avis…) mais aussi une boutique! Le café est décoré avec gout avec une inspiration venant droit du Sud de la France (oui, j’ai papoté avec l’adorable propriétaire qui était très surprise de nous voir débarquer ma pote et moi, étrangères, dans son petit univers).

La boutique propose des bougies, parfums d’intérieur, objets d’intérieurs de toute sorte… tout ce qui est flagrance est fabriqué par l’enseigne! Les produits ne sont pas donnés mais les senteurs étaient vraiment fines et originales (comptez entre 25 et 100 euros le produits de mémoire).

3. Check Grow

Dernier café que j’évoquerais aujourd’hui, et un de mes préféré… 

Instagram
L’adresse : 31 Mapo-daero 4da-gil Mapo-gu Seoul

Je vous livre clés en main le paradis de tout rat de bibliothèque, à 10 petites minutes à pieds de la station de métro Mapo.

Ce n’est pas tant un café qu’un espace de travail, papoteurs et papoteuses passez votre chemin les gens qui fréquentent ce lieu le font dans le calme mais je sais que beaucoup d’entre vous êtes étudiants ou lecteurs… Et le lieu vaut le détour!

Situé juste en face de Yeouido, le café vous offrira une magnifique vue dégagée sur le fleuve et les buildings! Evidemment, restez pour le couché de soleil… et n’oubliez pas vos mugs et Thermos car le plus gros défaut du lieu est qu’ils servent les boissons dans des coupes non recyclables! 

Etre végétarien ou Vegan en Corée du Sud (Séoul)

Hey les Germaines !

Ceux et celles qui me suivent sur instagram savent que je ne suis ni vegan ni végétarienne mais que depuis longtemps je réduis ma consommation de viande, essaye de surtout manger de saison et suis ouverte aux modes d’alimentations dits « alternatifs ».

Ce qui me semblait d’une facilité totale à Paris, est devenu bien plus problématique en Corée…

Parlons en!

Assiette uniquement végétale chez Chick peace à Sinsa, Séoul… je vous laisse l’adresse en fin d’article! 

1. Les recommandations de base


Attention, vous n’êtes pas en territoire ami.

Chers lecteurs, je ne souhaite pas vous décourager mais vous venez d’atterrir dans le pays des barbecues, des plats de viandes à moins de 10 000 won (moins de 7 euros 50 ), des marchés de viande et surtout surtout…

La majorité des restaurateurs ne semble absolument pas au courant de ce que « vegan » peut bien vouloir dire…

C’est sans honte qu’on vous affirmera que votre plat est végétarien ou vegan alors qu’il contient un bouillon de viande et/ou qu’un oeuf y flotte fièrement… Pour des flexitariens, comme nous, cela ne pose qu’un problème minime mais pour un végétarien ou un vegan la problématique est bien plus importante! 

Les considérations alimentaires que l’ont peut connaitre en Europe tardent à toucher le grand public ici, il vous faudra donc vous munir de patience, d’un vocabulaire alimentaire solide et surtout, à mon avis, d’une bonne cuisine (et ce n’est  pas si évident en Corée du Sud, la majorité des petits appartements n’a pas de four!). 
Les supermarchés veulent vous faire assassiner par votre banquier : non, vous ne rêvez pas, ces 4 pommes sont bien à presque 5 euros, et bien oui, ce foetus de brocolis est à 3 euros… 
On vous a dit et redit que manger à l’extérieur en Corée du Sud ne coutait presque rien? C’est très vrai, quand on mange dans un petit restaurant de quartier… néanmoins, dès lors qu’il s’agit de nourriture étrangère la note grimpe très facilement… comptez entre 15 et 20 euros le plat de base (genre… pâtes…). Utilisez la carte du « je trouverai bien quelque chose sur le menu » avec prudence car de très nombreuses fois la liste des plats ne contient rien de convenable pour une alimentations végétale… et comme on l’a évoqué le plat peut contenir des aliments carnés cachés!
Assiette vegan chez Sukkara! l’adresse est en fin d’article!

Vous n’êtes toujours pas convaincus ?

Alors laissez moi juste vous dire que traditionnellement le kimchi est réalisé avec du jus/huile de poisson et qu’encore aujourd’hui de nombreuses préparations du chou si fameux contiennent des marinades à base de fruits de mer ou de poisson… il m’est déjà arrivé d’avoir le ventre chagrin après avoir mangé un kimchi qui avait été préparé avec des huitres (j’y suis allergique)…. pourtant dans l’assiette il n’y avait pas de coquillage évidemment… et il en va de même pour énormément de preparations.

Seriez vous, végétariens et vegans, voués au trépas en Corée? mais non, mais non! La Corée ne s’adapte certes pas à vous mais vous pouvez utiliser quelques jokers!

2. Vos meilleurs amis

Je le concède, les végétariens s’en sortiront bien plus facilement que les vegans… c’est cela dit déjà le cas en Europe je suppose.

Les marchés de quartiers :

Ce sera une aventure,  et vous pourrez être confrontés à ce que la Corée a de plus déplaisant… On m’y a déjà ouvertement ignoré alors qu’on continuait à servir les clients coréens, mais c’est néanmoins là bas que vous trouverez les meilleurs prix pour vos fruits et légumes et ils seront souvent de meilleurs qualité qu’en supermarché!
En matière de grande surface je conseillerais les Emart et Alphas… ils ont la réputations d’être les plus chers mais ils sont aussi ceux qui, dans mon expériences proposent le plus de produits importés et le plus grand rayon biologique (pour Emart. j’y trouve meme des pois chiches, lentilles et mélange de graines)… 
Les Alpha sont l’équivalent des Monoprix de Paris, j’y trouve cornichons, moutarde de Dijon, huile de coco et surtout, ils vendent les légumes et fruits vieillissants avec de très grosses réductions (du moins, l’alpha de mapo station le fait), ces aliments seront vos meilleurs alliés pour vous cuisiner des repas délicieux sans aliment animaliers!

On peut également citer le magasin « vegan space » d’Itaewon qui est d une grande aide (mais cher), vous y trouverez des produits vegan et même des steak végétaux si vous arrivez avant la rupture de stock!

La cuisine coréenne!

Et voilà un Japchae sans viande dégusté au Gwangjang market de Séoul et plein de légumes!… je ne peux pas garantir l’absence de bouillon de viande cela dit 😦


C’est paradoxal me direz vous? et bien pas tant que ça… Certes de nombreux plats sont à base de viande, poisson ou fruits de mer mais pas tous, les garder en tête serait judicieux!
  • les bibimbap ont une version végétarienne (avec oeuf) et vegan (légumes!)
  • les kimpab classique ne contiennent pas de viande
  • les Jeons ( MAIS ATTENTION RENSEIGNEZ VOUS il m’est arrivé que les fruits de mer ne soient pas indiqués sur le menu alors qu’ils étaient présent dans le plat) dont la pâte contient des oeufs mais qui peuvent etre aux légumes et au kimchi. 
  • le yachaejuk qui est une sorte de porridge/bouillie de riz aux légumes (là aussi attention tous les juk ne sont pas végétariens/vegans). 
  • le danhobakjuk est une sorte de soupe de courge! 
  • le patjuk est aussi une soupe mais au haricot rouge et riz! 
  • teokbeokki (mais attention, normalement ils viennent servis et cuisinés avec des gâteaux de poissons… mais si vous êtes attentifs vous pourrez trouver des stands proposant des versions sans poisson!)
  • Japchae… là encore, le plat est souvent préparé avec du boeuf mais ce n’est pas systématique!
  • les egg bread (obviously pour les vegetarians)
  • Certains Ramyeon…
  • Pensez aussi aux restaurants de curry et les indiens qui peuvent proposer de belles alternatives végétariennes et vegan pour un prix raisonnable (mais attention, à Séoul, c’est souvent épicé).
Et surtout surtout surtout les restaurants bouddhiste et les « cantines » des temples qui vous offriront une expérience des plus interessante!! 
Délicieux Jeon aux légumes (la pâte contient des oeufs) accompagné de son tofu!


Finalement, avec tout ça, on doit pouvoir se débrouiller pas si mal non? la véritable problématique reste que c’est pénible d’être sur ses gardes en permanence si on vient en Corée sur le long terme… malheureusement la culture coréenne est très carnée et si les mentalités évoluent, c’est avec grande lenteur. 

On continue sur les conseils de survie? 

Je ne parle pas couramment le coréen, je peux tout de même vous laisser avec ces deux phrases à apprendre par coeur : 

Je suis vegetarien = 저는 채식해요 (jeoneun chaeshik haeyo)
Je ne mange pas de viande = 고기 안 먹어요 (gogi an mogeoyo)

Pour terminer je vais vous laisser le nom des adresses de restaurants où j’aime bien aller et qui proposent des options végétariennes ou vegan!

► Sukkara à Hongdae : le plus charmant, tout est fait maison, même les rhums arrangés!

157 Wausan-ro, Seogyo-dong, Mapo-gu, Seoul

 Plant à itaewon : le plus expat’
Itaewon-dong 130-43 2F
Yongsan-gu, Seoul, South Korea
► Yammy yonil à Hongdae : gros point bonus pour les burgers vegan!!!

6-5 Yanghwa-ro 7 gil Mapogu Seoul

► The raw by twins à Hongdae : pour les patisseries vegan!

6 poeun-ro 2ga Gil Mapogu Seoul 

► Chick peace : pour la dose de hummus… et ouais y’en a pas tant que ça à Seoul!

Sinsa-dong, 540-18, Seoul

Et voilà les Germaines! vous l’aurez compris je ne pense pas qu’être vegan soit impossible en Corée du Sud, simplement pas très facile et vous serez sans doute confronté à de l’incompréhension de la part des coréens… Etre végétarien me semble bien plus simple en revanche… Dans tous les cas les aliments cachés risquent de poser problème…

Je vous souhaite une belle journée!
Y.P

Guide de survie de l’expat en période de Noël à Séoul

Joyeux Noël les Germaines! 

J’espère que tout s’est bien passé pour vous et que vous rouliez comme de petites barriques pleines de bonnes choses le 25… Pour ma part c’était clairement le cas, je ne pouvais plus rien avaler (et c’était pas juste due à ma bronchite et aux centaines de médicaments qu’on nous donne en Corée du Sud).
J’ai passé un merveilleux Noel je dois l’avouer… ce n’était que Max, Olive et moi, et bien sur nos familles nous manquaient mais nous avons tout de même pu profiter à fond de l’ambiance des fêtes de fin d’année…

Pourtant, la majorité de nos copains expats (en couple ou non) nous ont avoué ne pas du tout aimer Noel en Corée, et même avoir des coups de déprime à cette période de l’année… 

Les témoignages un peu tristounes se multipliant sur instagram et après une rencontre avec une jeune fille adorable qui avait décidé de finalement abréger son séjour en Corée, j’ai eu envie de partager ce que nous avons fait pour vivre Noël en beauté malgré l’évidence :

La Corée du Sud n’est absolument pas un pays de traditions Noëlique 

(oui je dis Noëlique parce que je n’ai pas du tout envie de relier Noël uniquement à la religion chrétienne, en France, je connais des personnes de toutes religions qui profitent à fond de cette période de l’année et même des cadeaux…) 

Disclaimer : Je sais qu’être à Séoul avec mon chéri, français, aide forcément à mieux vivre les fêtes, je ne l’oublie pas, mais comme j’ai eu des retours de couples occidentaux qui ne passaient pas de jolies fêtes… je me permets quand même de lâcher mes quelques conseils… j’espères que ça aidera quelques personnes!

On est lancé sur un top 10 des choses qui peuvent rendre magnifique votre Noël à Séoul!

1. L’organisation!

Je pense qu’honnêtement ce fut la clé de tout, nous avions organisé quasiment tout notre mois de décembre en avance en nous focalisant sur Noël… ça ne nous a pas demandé beaucoup d’efforts vu que nous avons un amour fou pour la fin d’année. 
Chaque jours une activité était prévue, jusqu’aux courses pour le repas du réveillon afin d’être surs de profiter à fond de nos week end et jours de repos!

2. Ne faites pas de compromis avec les décorations de Noel.

Et commencez tôt! On a commencé le mois de décembre avec la décoration de l’appartement et le sapin!

Oui, je sais, une grosse partie d’entre vous, expatriés, sont en études, PVT, et ne savent pas s’ils resteront plus d’un an dans le pays, et si vous me suivez sur instagram vous savez aussi que je n’encouragerais pas la consommation irraisonnée… 

SAUF QUE 

Vous trouverez des décorations de Noël peu chères assez facilement à Séoul et surtout vous n’avez aucune raison de les jeter une fois utilisées… si la valise est trop petite pour les ramener avec vous alors envoyez les par colis! 
Les décorations de Noel pèsent peu et je viens d’envoyer un colis vers la France, pour 3 kilos, avec une assurance et la formule la plus chère (avec suivis et transport en 5 jours) je n’ai payé que 35 euros… alors si vous choisissez une formule par bateau et moins rapide je pense que le prix sera facilement divisé par deux!
Vous devez bien avoir un parents ou des amis pour réceptionner le colis en France et vous le garder jusqu’à votre retour! 

De plus, je trouve que de belles décorations de Noël sont des souvenirs merveilleux de votre séjours! Avec Max on avait l’habitude de ramener des boules de Noel de nos voyages en europe dès que nous le pouvions… souvenirs merveilleux garantis au moment de décorer la maison en décembre.

Comme je suis sympa je vous laisse une petite liste d’endroits où shopper pour Noël :

  • Homeplus
  • Emart
  • Daiso (le moins cher!! Vraiment vraiment pas cher…)
  • Modern house (attention celui de Time square a fermé mais celui de yongsan dans l’Ipark est toujours d’actualité en décembre 2019). C’est mon enseigne préférée dans la liste! On y trouve même de la vaisselle de noel en période de fête!
  • Les marchés de Dongdaemun mais c’est aléatoire…

3. Mettez vous dans l’ambiance avec les téléfilms de Noël!

Mais siiiii, ne secouez pas la tête, surtout les garçons dans le fond… Je vous assure qu’il y en a pour tous les gouts! Cette année on a même trouvé un film d’horreur de Noël sut Netflix (Krampus) et j’ai eu un coup de coeur pour les séries de Noël comme Merry Happy Wathever et Home for Christmas ( qui est scandinave et pleine de belle neige).

4. Traquez les illuminations de Noël!

Séoul a beau ne pas être une ville de Noël comme Strasbourg, c’est surtout une ville où l’esthétique est très importante, la ville s’illumine, les sapins apparaissent dans les cafés, restaurants et même dans les métros… ce n’est pas compliqué de faire de jolies balades hivernales dans la ville… 
Mes illuminations preferées sont celles du centre commercial « Time square » qui installe chaque année des décorations de tailles sur son esplanade et dans l’établissement lui même mais on peut également citer le quartier de myeong dong, l’IFC mail de Yeouido qui, cette année avait une licorne dont la crinière changeait de couleur et un petit festival de lumière avec des élans lumineux! ( rien que ça ouais…)

5. Allez à la patinoire!

En hiver, elles pullulent à Séoul! Que ce soit celle du City Hall ou du Coex ( en extérieur messieurs dames) ou celle du lotte world ( accessible sans avoir à payer l’entrée du parc d’attraction) c’est une activité qui sort de l’ordinaire et qui fera rire petits et grands… que vous sachiez patiner ou pas d’ailleurs! C’était quasiment la première fois de l’amoureux et pourtant il a bien ri (malgré une appréhension avant de se lancer, c’est vrai).

Petit plus pour les moins aventureux, dans les patinoires coréennes des casques et protections sont mis à disposition (la plus part du temps de façon gracieuse).

6. Préparez la soirée de Noel en avance.

Que vous prévoyez de faire ça en amoureux ou entre amis il y a moyen de faire ça bien! Les produits disponibles sont de plus en plus diversifiés! Il y a encore un an trouver du fromage était difficile et ne parlons même pas de charcuterie… Aujourd’hui nous en trouvons à Emart! Mais… il vaut quand même mieux s’y prendre à l’avance car on ne trouve pas tout du premier coup et surtout…. ça nous met encore plus dans l’ambiance et évite les stress de dernière minute!!

Petite astuce, les departments store ont quasiment tous un sous sol avec une épicerie fine où vous trouverez des fromages français, la charcuterie et même du saumon fumé!

Tout cela coute cher je dois l’avouer un fromage tourne entre 10 000 won (7,5 euros) et 20 000 won (15 euros…), le saumon fumé était à 7,5 euros mais nous a duré plusieurs repas…

SURTOUT la botte secrète pour les omnivores se trouve être une petite boite nommée France Gourmet… En quelques mots pour vous expliquer pourquoi on trouve peu de produits français type frometon et autre en Corée, c’est pour des raisons d’exportation compliquée (normes sanitaires et autres qu’impose la Corée mais qui faiblissent chaque année, c’est le travail des ambassades de négocier tout ça!)… c’est là que France Gourmet intervient, ils fabriquent des produits « français » mais en Corée… Rillettes, paté, jambon, fromages et… foie gras… ET le site est en français! C’est par ici

Si vous n’êtes pas végétariens et avez prévu un budget courses de Noël le site internet de France gourmet vous intéressera! Et si vous préférez les points de vente physiques…. Lisez le point suivant!
Si vous êtes végétariens, votre portefeuille ne s’en portera que mieux finalement, mais il vous faudra mettre la patte à la casserole car les produits végétariens et encore plus vegans sont durs à trouver en Corée, je vous laisse deux noms de magasins où vous pourrez tenter votre chance!
« Vegan space » à Itaewon et Zero waste jigu que vous retrouverez sur instagram! le marché prend du temps à se developper mais dans les adresses que je vous ai laisser vous pourrez parfois trouver des produits comme du fauxmage et des steak végétaux qui pourront peut être vous aider pour un repas de fête!

7. Pas de Noël sans marché de Noël!

Et ouais! Même à Séoul! Et ils ne sont pas si rares… Celui qui nous intéressera le plus sera évidemment le marché de Noël français, qui se tient à Soremaeul au parc Montmartre en plein coeur du quartiers français, non loin du lycée français de Séoul… Il est petit et bien sur il ne vaut pas nos marché alsaciens MAIS vous y trouverez du vin chaud, le père Noel, une tombola, des français et à manger!! surveillez les comptes instagram de la chambre de commerce française en Corée pour avoir la date chaque année!

Cette année les restaurants Flams (flammekueche) et l’empreinte (bistrot français) y avaient des stands permettant de déguster du rhum chaud, des escargots, des huitres…
SURTOUT France Gourmet y avait un stand avec tout un tas de boustifaille carnée pour les fêtes… Jakpot!

8. Seoul est la ville des Coffee shop (même s’ils sont moins coquins que ceux d’Amsterdam)

Profitez du charme calme des cafés seoulites qui passent dès fin novembre les chants de Noël et se parent de leurs plus beaux décors pour n’en citer que quelques uns … Le c27 à Sinsa, le Mamma Mia dosan à Apujeong… et tous les autres que vous découvrirez sur instagram ou en vous baladant!

À vous les pains d’épice, cupcake et biscuits de Noël!

9. N’hésitez pas à ne pas rester seuls…

Tendez la main, je comprends que vous puissiez être timide, que vous soyez arrivés seuls et que cette période de l’année vous rende vulnérable… c’est normal, mais ce n’est pas une fatalité… il vous est facile de trouver des français à Séoul à défaut de facilement sympathiser avec des coréens (qui, de toute façon n’auront pas la même approche de Noël puisqu’ici on est sur une fête d’amoureux.
Faites un tour sur instagram, il est facile de trouver les expatriés français en Corée, un petit message est vite envoyer et peut engendrer de belles amitiés, une bonne partie de mes amies ici proviennent directement de mes contacts instagram! Si vous n’avez pas instagram vous aurez sans doute facebook… là aussi il existe des groupes pour expatriés francophones et je n’ai jamais vu un poste proposant une sortie ou une rencontre rester sans reponse… et quand bien même, ce serait eux les méchants et pas vous!!

10. Le jardin du matin calme AGAIN

Et oui je vous en avait déjà parlé l’année dernière mais je signe et persiste vu que nous y sommes retourné cette année. C’est une merveille, un bonheur, un enchantement… filez vous habiller chaudement et foncez! Pas besoin de vous presser en fait puisque le jardin garde ses décorations d’hiver jusqu’en mars!

J’ai écrit un article entier sur cette visite inhabituelle en Corée, je vous laisse le lien Ici

Et voilà les Germaines… Je vous souhaite une belle année et j’espère sincèrement que ceux qui ont passé des fêtes un peu tristes auront d’autant plus de joie l’année prochaine!

Y.P

Vivre en Corée du Sud, derrière les paillettes.

Salut les Germaines,

Apres l’annonce d’un autre décès dans le monde de la Kpop j’avais envie de reprendre les articles un peu plus sérieux.

Vous savez, pour ceux qui viennent ici régulièrement, que je partage avec plaisir une image très positive de la Corée du Sud et que j’ai, par le passé, encouragé plus d’une personne à tenter l’aventure si le coeur lui en disait. 

NEANMOINS, 

Je ne veux pas participer non plus à ce mouvement sur les réseaux sociaux qui valorise la Corée à outrance en n’envoyant que des paillettes.
Je me lance donc dans une série d’articles moins licornes et confettis qui traiteront, chacun leur tour, d’un défaut majeur de la vie en Corée du Sud, qui pourrait impacter votre expérience
Commençons par enfoncer une porte ouverte (mais que certains ignorent volontairement ou pas).

Vous ne serez JAMAIS coréen(ne).

Oui, oui, j’ai ressenti le besoin de vous rappeler cette simple vérité. 
Je ne vous parle pas des Vanessa (comme les appelle Togen), koreaboo qui se rebaptisent avec des noms coréens et appellent leurs parents Eomma et Appa et rêvant de rencontrer leur Oppa de Kpop en oubliant que le pauvre gamin est sans doute en phase de déprime sans même pouvoir se venger sur un pot de Nutella (oui les mecs aussi sont au régime stricte ici). 
Sur ce sujet, chacun son point de vue dirons-nous nous parlons simplement d’expatriés qui aiment ou pas les dramas et la Kpop sans tomber dans des confusions ethniques (ne vous en faites pas, moi aussi j’ai eu mon premier contact avec le pays du matin calme avec les drama, so no judgment here). 
La Corée du Sud (tout particulièrement quand on sort de Seoul et Busan) n’est pas l’Europe, un coréen est un coréen (physiquement), il n’y a pas de coréen non asiatique et dans l’esprit de la grande majorité il n’y en aura pas… même les métisses connaissent un traitement assez spécial en Corée au point où je connais un couple qui a choisi de scolariser ses filles au lycée français pour ne pas les exposer au harcèlement attendu en établissement local.
Ce n’est pas grave me direz vous? Je vous aurais dit la meme chose avant d’arriver à Séoul il y a un an et demi… M. et moi sommes des expatriés temporaires, nous savons que nous ne ferons pas notre vie entière ici alors honnêtement le fait d’être des étrangers ne nous pèse pas tant que ça…
MAIS
Même pour nous certaines situations sont agaçantes! Je vous laisse une liste non exhaustive de ce qui me vient à l’esprit… 
  • Les taxis vous ignorent
  • Vous ne serez jamais le premier choix d’une boite
  • Vous rencontrerez 15 mecs qui ne pensent qu’à vous caresser la rondelle sans jamais envisager un truc sérieux avec vous (même s’ils jurent le contraire) avant de peut être, éventuellement, trouver un type ou une nana correcte.
  • L’homosexualité n’existe pas alors oubliez de pouvoir faire venir votre chéri avec vous par les voie classique des visas compagnes et compagnons. allez, coeur coeur.
  • En cas de conflit avec un coréen, vous aurez tort par principe et il vous faudra aller jusqu’en justice pour essayer de réparer ce fait… une amie coréenne accompagnant un pote étranger en soirée a terminé au poste de police avec son pote parce qu’un coréen a agressé son ami dans la boite de nuit.  Les policiers ont décidé d’office que l’étranger (waegugin) était le coupable. Le coréen a continué tranquillement de profiter de sa nuit pendant que l’étranger passait sa nuit au poste. 
  • Vous ne comprendrez jamais la façon de faire coréenne. Ou du moins c’est ce que les coréens vous rappelleront sans cesse (True story, expérimentée). 
  • Vous devrez garder toute opinion sur la société coréenne pour vous (oui même sur le traitement des femmes, la politique, les suicides, l’industrie musicale scandaleuse…) et peu importe si vous vivez ici depuis des années et des années… vous ne pouvez pas comprendre, vous n’êtes pas coréen, donc votre avis n’a aucune utilité.
  • Vous devrez justifier de votre présence pour toujours : « mais, pourquoi vous êtes là »  » d’accord mais, pourquoi la Corée? »  » quand partez vous? » et je ne vous parle là que des questions « innocentes » qui ne se veulent pas méchantes et ne sont dues qu’à de la curiosité… Les gens qui m’ont posé ces questions ne pouvaient tout simplement pas imaginer ou concevoir que je puisse être en Corée pour toujours puisque je suis étrangère… bah oui je n’y ai pas ma place.
  • N’imaginez pas qu’un mariage avec un coréen soit la fin de vos galères. BAH NON, le visa d’épouse est un visa renouvelable, fut un temps il était delivré pour trois ans mais la tendance actuelle est de ne l’accorder que pour un an et d’obliger les époux à refaire toutes les démarches chaque année pour de nouveau prouver que leur mariage est d’actualité, en cas de divorce? Adieu visa, rentrez chez vous (dieu merci il existe des solutions pour rester mais elles ne s’appliquent pas à tous le monde et certains étrangers doivent simplement partir, peu importe le nombre d’années de présence en Corée et si leur vie est construite ici). 
  • Vous n’aurez pas accès à tous les établissements. Les clubs et bars interdits aux étrangers ce n’est pas un mythe nous en avons déjà fait les frais, et si votre couleur de peau est plutôt chaleureuse vous aurez d’autant plus de chance d’être refoulé. YES le racisme c’est pas trop grave ici! 
Vous n’imaginez peut être pas la pression que tout cela peut représenter, certains, comme nous, le vivront plutôt bien, d’autant plus que nous sommes dans un couple franco-français, mais j’ai vu plus d’une personne dont l’expérience est gâchée par ces traitements. 
Chaque caractère est different et vous n’avez aucune idée de votre réaction face à ce dont je vous parle tant que vous ne l’aurez pas expérimenté, de plus, on peut mettre des mois pour réaliser le poids de cette étiquette de waegugin qui nous colle à la peau. 
Je pense honnêtement qu’un séjour touristique ou une expatriation de courte durée (un an) ne se trouvera pas impacté tant que ça par ce que je vous décris mais clairement, c’est à prendre en considération pour des projets à plus long terme.

N’allez pas vous imaginer que je vous déconseillerais de tenter le coup malgré tout… mais soyez prévenus et n’idéalisez pas un pays…

(surtout si ce pays n’a aucun besoin ou envie particulière de votre présence en son sein). 
Voilà les Germaines, j’en ai fini pour aujourd’hui, j’espère que vous comprenez bien que je garde un grand amour pour la Corée et que je vis à fond mon expérience ici, je ne regrette RIEN, simplement je reçois des messages sur instagram qui parfois m’inquiètent par leur naïveté et j’ai envie de vous protéger au moins un peu! 
Je vous souhaite la meilleure des semaines, 
Bisous Bisous
Y.P