Diversification de theme! Aujourd’hui on parle Cinema!

Pourquoi la trilogie Incassable de M. Night Shyamalan est la meilleure série de films portant sur des Super Héros.


Les copinous l’heure est grave, je tiens à vous prévenir il risque d’y avoir quelques spoilers donc ceux qui n’ont pas vu les trois films, je vais vous demander de sortir immédiatement pour sauver vos yeux de ce que vous ne sauriez oublier.

Je vous laisse une chance supplémentaire de ne pas voir ce que vous ne sauriez ignorer.


Toujours là? Allons y.

Peu importe l’endroit du monde où vous me lisez, si vous êtes un minimum portés sur le cinema, vous n’avez pas pu passer à coté de la sensation SPLIT de 2017, et du très attendu GLASS de cette année. Même chez moi, à Séoul, c’est une sensation, les deux premiers films passent quasi en boucles sur les chaines cinema. 

En effet, M. Night Shyamalan fait fort puisqu’avec le final de SPLIT il transformait son film mitigé INCASSABLE, sorti en 2000 en trilogie sur 20 ans et non plus en coup d’essai foireux.

Je dis foireux car il y a encore peu j’étais une des rare pèquenaude à affirmer avoir aimer le premier film, les critiques étaient rudes, beaucoup ne l’avaient tout simplement pas vu et les autres ne comprenaient pas le point. 

Pourtant le point de la trilogie était déjà bien présent dans le premier film, ce doute, ce frôlement entre la folie et la réalisation de nos rêves d’enfants qui nous donnent envie de croire à l’incroyable, aux surhumains. La création du personnage d’Incassable qui se veut si proche de nos propres peurs et de nos propres vies. C’est simples les sentiments de David sont transposables dans nos propres réalités plus que facilement, et sa façon d’y faire face l’est tout autant. C’est plus qu’une lecture au premier niveau, c’est une métaphore du sens de la vie, du couple et de la famille, une critique face à la tendance d’abandonner dès les premiers doutes et mal-êtres comme notre société nous permet de le faire. 

Vous ne me croyez pas? Pourtant Bruce Willis s’estimant malheureux pense en premier lieu à quitter sa femme et son fils plutôt que de se remettre en question lui et sa façon d’appréhender la vie, sans compter sur M. Night Shyamalan qui le remet sur les rails en le forçant à s’assumer tel qu’il est et comprendre que son malheur n’est pas créé par ceux qui l’entourent mais par lui même et que partir ne changera rien sinon que de le priver de personnes qui l’aiment et qu’il aime.

BREF ouais moi j’aime décortiquer les messages et métaphores des films oui. 

Ceux qui me connaissent savent que de toute façon, j’irai voir tout film de super-héros avec plaisir… en règle générale je verrai tout film qui ne soit pas comédie française potache. 

Mais, ces films là transpirent de tout autre chose que du frisson Marvel ou DC. Ces films jouent sur votre perception de la réalité et de ce que pourrait être VRAIMENT un monde avec des surpuissants et des vilains pas beaux plus moches de l’intérieur encore que ceux que nous avons déjà. 

Incassable avec son Bruce Willis rassurant et paternel m’avait déjà pas mal fait réfléchir, SPLIT et son retournement de situation final, transformait un thriller sympa en un oeuf de pâque praliné, mais GLASS, GLASS lui termine parfaitement une trilogie plus que murie.

Je lis autour de moi que le dernier des films soulève des réactions mitigées, comme le premier, et je lis des arguments qui sortent un peu de n’importe où et qui a mon sens ne voilent souvent qu’une seule réalité: Des personnes qui n’ont pas tellement apprécié le film pour des raisons de gouts mais tentent de justifier ceci par des arguments qu’ils espèrent objectifs.

Non tout le monde ne tombe pas dans cette catégorie mais ma sainteté omnisciente de rédactrice de blog en condamne quelques un.

Quand on me sert du « euh non mais les jets d’eaux dans la cellule d’Incassable c’est nul » ce n’est pas un argument, c’est sa Kryptonite et alors? On parle de Comics et de Super Héros là.

Quand on me dit « ouais mais SPLIT il aurait juste du fermer les yeux pour éviter la lumiere », et donc toi quand tu fermes les yeux face à une voiture qui lance ses pleins phares tu restes dans le noir complet? Je ne reçois pas.

Quand on me dit « gné un seul garde pour les surveiller? » Hey le personnage d’Incassable l’a relevé avant toi poussin, et en fait c’est déjà un indice que quelque chose cloche et qu’on est pas dans un cadre bienveillant… au fond l’organisation s’en fiche qu’ils s’entretuent, ou qu’ils meurent ils sont prêts à intervenir et finalement préféreraient même les voir morts plutôt que « soignés ». Du moins c’est ce qu’on comprends par la psychiatre qui semble se poser en minorité en souhaitant leur laver le cerveau plutôt que de les tuer. 

Mais surtout l’argument que j’entends le moins est celui du « l’organisation secrète de la fin c’est trop gros, trop grossier, trop trop nul »

Alors, mes chéris, non. Non, pourquoi? Simplement parce que je pense que c’est exactement ce qui risquerait de se passer si jamais nous avions des suspicions de surhumains parmi nous. Ils seraient écartés, étudiés et très certainement mis hors d’état de nuire, ou transformés en armes mais pour le moment je ne pense pas que nous disposions de technologies suffisantes pour obtenir leur obéissance parfaite donc je penche vraiment pour la première solution. On ne vit pas dans un monde bisounours à la Marvel où nos gouvernements applaudiraient des deux mains devant un Iron Man ou un Thor. 

Qu’attendions nous? M. night shyamalan ne fait pas dans le Marvel (que j’adore attention, mais nous ne sommes pas dans la même catégorie là). C’est sombre violent et réaliste. Le grand gentil a les qualités de communication d’un mulot et les méchants ne sont pas tous noirs et inspirent même une certaine sympathie.

Nous sommes bien dans la vraie vie avec ce film, et malgré les bons efforts et la bonne volonté des protagonistes ils se prennent des claques un peu venues de nulle part mais qui oserait dire que ça n’arrive pas dans la vraie vie?

« Nan mais le coup du tatouage c’est trop gros » Ah ouais? Et bien posez vous des questions sur toutes les personnes tatouées d’une petite étoile ou d’un signe de l’infini, de préférence sur le poignet. AHA qui sait peut être que votre copine Camille est une grande conspiratrice et vous ne le savez pas!

En vrai. Calmons nous deux secondes, ce n’est là qu’une image mise à l’écran, une facilité de compréhension et une photographie marquante pour le film. JESUS arrêtez de tout prendre au pieds de la lettre et lâchez un peu vos grands chevaux! 

Cette trilogie c’est avant tout l’occasion de voir un film de super Héros mais peut être pas mais peut être que si, plus profond que la moyenne, bien encré dans la réalité, sans tenues trop moulantes et de gags faciles. 

En plus pour une fois on voit des Cheerleader solidaires qui n’abandonnent pas leur copines qui s’est prise une sale porte dans la figure. Go mes soeurs, l’amitié femme femme triomphera!

Plus sérieusement, c’est une belle trilogie, et je me suis enquillée les trois en très peu de temps pour être fraiche. Le réalisateur a ce génie du rythme et du lien entre ses films qui nous tiennent en haleine et nous accrochent non pas tellement aux personnages mais à l’histoire. Je suivais ce film presque comme j’aurais suivis les infos, et cette sensation est accentuée par les plans dynamiques et POV mis en place pour le film.

Les gars, abandonnez un peu vos esprits de râleurs, arrêtez de lancer des « trop prévisible » alors que ça fait un an que vous épluchez toutes les théories possibles sur Internet… tout est prévisible quand on y réfléchit assez longtemps. Profitez donc un peu du bonheur de vous voir servir un film travaillé, réfléchi et abouti.

Vous n’aimez pas? C’est cool, on a tous nos gouts et j’ai même réussi à accepter que certains n’aiment pas le Seigneur des Anneaux alors je vais pas plus vous courir sur le haricot, mais les arguments pseudo scientifiques sur une chose qui ne l’est pas… BOOORING (un peu comme ce roman j’imagine mais HEY pavé dans la marre). 

Corée inhabituelle : Le jardin du matin calme.

Hey crew!

Aujourd’hui, on se retrouve pour une autre idée de visite un peu originale en Corée du Sud! Cette fois ci encore, nous restons dans les environs de Séoul mais cette fois, il va falloir prendre son temps…

Ce week end, j’ai découvert le Jardin du matin calme!

Adresse 432 Sumogwon-ro, Sang-myeon, 상면 Gapyeong-gun, Gyeonggi-do
Cout : environ 10 000 won par adulte.

Il va falloir s’accrocher, la visite dont nous parlons aujourd’hui se trouve à 2 ou 3 heures de Séoul en fonction d’où vous partez et du mode de transport choisi, vous trouverez facilement un trajet avec google map!

Le jardin du matin calme est donc… un jardin, ou plutôt un parc floral, situé entre les montagnes des environs de Seoul (vraiment, il est calé dans une petite vallée mignonne qui a l’air de veiller sur lui).

Un peu difficile d’accès, l’aventure en vaut le coup, et la qualité des transports coréens rend le voyage plus que supportable! Profitez en, pour tromper l’attente, pour gouter les petits gâteaux des distributeurs des gares, ce n’est rien mais c’est un de nos plaisirs à M. et moi ;).

presentatrice téléshopping pro
Le parc est ouvert toute l’année et a été crée dans le but de partager la vision coréenne de la beauté

Qu’est ce qui le rend si particulier? Déjà d’un, il est très beau (mais ok c’est subjectif) et surtout, il est ouvert toute l’année, et pour le rendre attractif, les gérants ont organisés le jardin en fonction des saisons.

je m’explique, chaque saison a sa thématique sous forme d’un festival, et c’est là que ça devient interessant!

Nous avons donc :
  •  Printemps – Festival de printemps 
  •  Eté – Festival des Roses, Hydrangea et Roses de Sharon 
  •  Automne – Festival des Chrysanthèmes et des Teintes d’Automne 
  •  Hiver – Festival d’Hiver
coucou la Corée du Sud! je t’aime bien!
Pour les trois premières saisons, rien de particulièrement spécial MAIS en hiver… le parc se transforme en jardin de lumière… la quasi entièreté des plantes est recouverte par des loupiotes multicolores avec diverses thématiques et je vous assure que c’est facilement la chose la plus féerique que j’ai pu voir!
La Corée du Sud OU Wonderland, comme vous préférez.
C’est un paradis pour lutin de Noel, et je m’émerveillais tous les deux pas… le summum du bonheur a été atteint en se baladant, un matcha latte à la main (je peux vous jurer qu’il avait le gout des kit kat thé vert!).
J’attends qu’une marque ou chaine de café me sponsorise, merci, bisous.
Prenez bien soin de vous couvrir car l’hiver en Corée est rude, si en journée c’est assez supportable grâce au soleil, une fois la nuit tombée les températures tombent assez vite sous les -10 degrés, or la visite est bien sure en extérieur.
Un autre de mes conseils serait de venir avant le couché du soleil, les lumières sont allumées vers 17 heures mais la foule arrive vraiment pour la nuit noire, ce qui vous laisse entre une demie heure et une heure de plaisir à déambuler au milieu de la magie, seul au monde, ou presque!
Le samedi le parc ferme plus tard, mais en semaine il doit y avoir moins de monde je suppose donc je conseillerais peut être des horaires tels que 16h-19h en semaine, mais en week end c’est parfait aussi!
N’hésitez pas à partager vos propres idées de visites ou des lieux qui vous rendent curieux! Détective Yana se penchera sur la question! 
D’ailleurs, vous me faites beaucoup de retour par Instagram, vous n’aimez pas la section commentaire?
Je vous embrasse les Germaines, couvrez vous bien, l’hiver ne fait que commencer!
Y.P
Séoul J+152