Foodie

Hey crew, 

Je sais que je vous ai fait un article sur des restaurants il y a peu, mais, manger est ma passion première alors nous y voilà! rien à voir avec la Corée cette fois même si nous restons en Asie avec le restaurant japonais de cuisine fusion :  ERH par Keita Kitamura… 
Accrochez vous, nous n’allons pas au Macdo cette fois. 
Ce Mardi 6 février, comme je l’ai déjà crié un peu partout, M. et moi avons fêté nos 2 ans d’amûûûûr (et accessoirement, 2 ans et une semaine de rencontre haha, on n’a pas l’time). 
Souhaitant marquer le coup, Monsieur M. a réservé chez ERH (merci copain Wawa pour l’adresse!). Adorable devanture de magasin de saké, quand on entre, on sait d’ores et déjà que nous ne mangerons pas de tapas. 
L’ambiance du restaurant est feutrée mais moderne, c’est chic mais accueillant et l’on s’y sent à l’aise (nous l’étions du moins). Le chef cuisine sur un comptoir qui donne directement dans la salle, comme c’est souvent le cas au Japon et c’est un peu comme si nous y étions retourné l’espace d’une soirée.
Tokyo, tu me manques tellement.
Passé le décors, le plus important reste ce qui est dans notre assiette… M. avait opté pour un menu découverte car si nous connaissons plutôt bien la cuisine japonaise, c’était notre première fois pour de la cuisine fusion (sans les vins, là encore nous sommes assez difficiles, tendance rouge à fort tanin et bien caractériel, même en apéro, nous avons pris le champagne et le vin à part). 
Je vais vous donner la description du menu et les photos des plats mais il faut savoir que les recettes changent en fonction des saisons, d’une part, et surtout chaque semaine en fonction des produits qui plaisent au chef qui se refuse de couper sur la qualité et de nous servir des fraises en février…
Le menu découverte qui nous concerne consistait en 
  • un amuse bouche
  • trois entrées
  • une viande
  • un poisson
  • deux desserts

Joli programme n’est ce pas?

l’amuse bouche 

Velouté de navet et huitre Utah Beach
Malheureusement, je suis alergique aux fruits de mer (sauf coquilles saint jacques) donc seul M. a eu droit à sa petite huitre mais honnêtement, même la version végétarienne de ce plat était parfaite, avec sa petite touche de potiron et ses chips faites maison, la douceur était présente!

Les entrées

Tartare de coquilles saint jacques (ouf!!) et salade de radis noirs et rouge.. bouffée de fraicheur, les produits étaient frais et bon, j’ai vraiment apprécié la petite touche acidulée, et croyez moi j’ai vraiment savouré le seul fruit de mer que je peux consommer…
Truite de banka, croquette de pomme de terre et essence d’oignon…
Mon préféré, absolument délicieux, la truite (qui est tout simplement une truite du pays basque) était recouverte d’œufs de lompe fondants et iodés, le mélange était équilibré, j’étais assez loin dans le délice… les petites chips étaient rigolotes mais un peu inutiles à mon sens, contrairement à la croquette de pomme de terre qui était là à point nommé. 
Foi gras sur sa brioche toastée, accompagné de mangue caramélisée…
Là aussi, petite claque gustative… Mes parents cuisinent leur propre foi gras depuis des années afin de sélectionner la meilleure qualité de foi (pauvres petits canards cela dit, nous en avons conscience) et nous choisissons de le cuisiner nous même pour que l’assaisonnement soit, et bien parfait, pour nous… Autant vous dire que je suis Madame chieuse du foi gras….. et j’étais sous le charme, absolument… j’avais entendu parler du mangue foi gras mais n’en avait pas gouté, et bien c’est chose faite et c’est chose à reproduire. 

Le poisson

Bouillabaisse à l’encre de sèche, merlu et fruits de mer (évidemment sans fruits de mer pour moi).
Je pense que malheureusement sur ce plat là, l’absence des fruits de mer s’est ressenti…. mais c’est pas « faute » et non celle du chef évidemment… simplement le plat a perdu de son équilibre! C’était bon, sans plus. Il faudrait que M. viennent laisser en commentaire son avis personnel 😉 hehe

La viande

Poularde de Bresse en croute… j’ai fauté j’ai oublié de photographier…. là aussi c’était bon et léger mais après la truite et le foi gras j’ai trouvé que c’était juuuste un petit niveau en dessous… de très bon produits malgré tout, et encore une fois le plat restait très savoureux (simplement, on s’habitue à l’excellence hehe). 

Les desserts (et là  je ne suis pas le bon public). 

piña colada… je n’aime ni la coco ni les desserts alcoolisés ni la texture de cette création…. voilà, malheureusement je suis trop difficile pour ce petit bol, qui a terminé dans le ventre ravit de M.
Poire conférence avec crème de foin et fève de Tonka…
Là nous parlons la même langue, pas trop sucrée, poire de saison et délicieuse, fève de Tonka bien dosée et corsée… j’ai desserté avec plaisir!!

L’avis de la grande critique légitime (non) que je suis. 

J’ai passé un moment délicieux, aussi bien amoureux que gustatif, la discrétion du service a parfait le moment sans nous envahir à aucun moment et la balade dans la neige en sortant a fini de parfaire la magie.
Certes le restaurant n’est pas donné, mais pour les amateurs ou bébés amateurs de bonne cuisine c’est un très bel investissement qui nous fait voyager au japon, comme dans le temps avec ses textures futuristes et ses mélanges audacieux. 

Coin pratique :

Site du restaurant : ici
Métro : Etienne Marcel
Tips : nous avons diné avec le dernier service à 21h30 et le restaurant était calme et presque vidé, avec ses 4 ou 5 tables de prises. un bonheur! 
J’espère vous avoir donné faim! Rendez moi la pareille en partageant les bonnes adresses de toutes sortes!
YellowPills
J-199 avant Séoul

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s