Bilan des 2 premiers mois en Corée du Sud

Hello World, ici Séoul.

Ça y est, nous avons dépassé les deux mois à Séoul.

Etant donné que les mêmes questions reviennent beaucoup en MP et Instagram, j’ai eu envie d’y répondre, mais compte tenu de mes bavardages incessants un seul article serait trop long. 
Du coup, procédons en deux étapes, aujourd’hui, je vous développe un point particulier celui qui semble omniprésent : 

Ma famille et mes amis me manquent ils depuis que je suis expatriée?

Et la semaine prochaine, nous ferons un bilan plus général sous forme de liste Bons côtés/ Mauvais côtés. Deal? 
Malheureusement, vous avez aussi peu le choix que l’Herbizarre que j’ai enfin réussi à faire évoluer dans Pokémon Go (et ouais Ginette, j’y joue encore… …….. ). 

Ma Famille : 

Oui, et Non.
Je m’explique : Je m’estime très proche de ma famille, nous sommes peu nombreux et plutôt soudés, ma soeur tout particulièrement est la prunelle de mes yeux (tu lui fais un truc de travers et tu te rendras compte que je suis la fille spirituelle de Putin). 
Malgré tout,  je n’ai pas encore eu un coup de blues en particulier. 
Je n’habitais plus avec ma famille, déjà en France, et nous n’avions pas l’occasion de nous voir toutes les semaines (une partie d’entre nous habite même en Bulgarie, je suis donc habituée à la distance). Dès lors, l’absence physique ne s’est pas faite ressentir immédiatement… et Puis, nous, nous écrivons tous les jours quasiment (Merci Dieu Internet) ce qui atténue encore le manque.
La technologie actuelle permet de voir leurs visages, d’entendre leur voix et de recevoir les photos en quelques secondes, c’est d’une grande aide. Quand j’ai quitté la Bulgarie en 1997 (je vous l’avais dit que j’avais 100 ans), c’était très différent, les communications étaient comptées et uniquement vocales. 
Peut être que cette expérience fait que je vis la distance assez facilement (alors que deux semaines sans M. et je me tors de douleurs à terre… les attentes des relations amoureuses et familiales sont différentes). 
Pour autant, ai-je souffert de ne pas être là pour les 50 ans de ma maman et les 20 ans de ma petite soeur? Oui. Définitivement. Ce n’était pas les journées les plus joyeuses de la vie. 
J’ai envie que ma maman me serre dans ses bras et me papouille les cheveux, qu’elle me fasse à manger car ce n’est jamais meilleur que quand elle cuisine (laissez tomber, je ne grandirai jamais plus que mon état de grimlins actuel).
J’ai envie de regarder une série avec ma soeur pour commenter toutes les deux secondes en grignotant des cochonneries. J’ai envie d’être là pour les soutenir dans les marches à gravir.
J’ai envie de voir ma tante et sa famille évoluer car ils changent tous si vite, surtout ses deux jeunes enfants, et elle évolue en même temps qu’eux pour devenir une meilleure personne encore.

Les moments passés ensemble, même quand on se disputait, sont d’autant plus précieux maintenant et savoir qu’il y aura un trou de 3 ans dans nos relations physiques est ce qui, je pense, me fait le plus mal. 3 ans, c’est peu et tellement long quand il s’agit de ceux qu’on aime!

Mais il reste les messages et coups de téléphone. 

Et écoutez, c’est déjà une chance!
Est ce que j’en suis à un véritable coup de déprime? non. J’estime que je suis extrêmement chanceuse d’être là où je suis, et je vis des tas choses qui me tiennent occupée. C’est plus simple, je trouve, quand on est celui qui part vivre des aventures. Qui plus est, je ne suis pas seule puisque mon chéri est à mes côtés, au quotidien, et bien plus qu’un endroit, M. est mon foyer, ma batterie humaine, s’il est là, je peux encore marcher des siècles. Je pense que ça joue énormément, je ne me sens jamais seule, sans lui, l’absence de ma famille serait bien plus pénible!

En attendant, je n’ai jamais douté, jamais même imaginé que la distance géographique puisse installer une distance émotionnelle. Ma famille c’est une Team, quoi qu’il arrive, nous sommes un tout.

Mes Amis : 

Là, c’est différent,  j’ai toujours été indépendante, je ne pense pas souvent à donner des nouvelles, même pour ma famille les messages quotidiens ne sont souvent qu’un smiley ou un mot d’amour. 
Néanmoins, ça ne veut pas dire que je ne suis pas sociable, que je n’aime pas sortir ( HAHA ceux qui me connaissent savent que je suis la Queen de la Night) et surtout que je ne tiens pas aux gens autour de moi…  
Cette caractéristique, assez égoïste j’en suis consciente, m’est permise par mes amis, amis formidables qui comprennent du mieux qu’ils peuvent que je les aime où que je sois et même si je n’ai pas écris en 2, 4 ou même 6 mois!

Mes amis envoient si souvent les premiers messages pour me demander si tout va bien car ils se doutent aujourd’hui que ma tête de linotte n’y pensera pas tout de suite d’elle même, bien qu’elle ait pensé à eux 5 fois ces trois derniers jours.

De toute façon, j’ai les meilleurs amis du monde. la communauté de l’anneau mais avec une moyenne de taille plus importante (et pourtant je suis plus hobbit qu’elfe, mais mes potes ont pas mal le gène géant). 

Je le savais déjà mais ce voyage prolongé ne fait que le confirmer car ils m’acceptent, je crois, telle que je suis et surtout, ils comprennent que je n’ai pas besoin de leur écrire ou de les voir tous les jours pour les aimer, et si je ne suis pas très forte pour donner des nouvelles très régulièrement, je pense être douée en amour, et pour faire comprendre que j’aime.

Donc la réponse est la même… Oui j’ai envie de prendre des apéros avec les copains, oui j’ai envie d’aller danser avec eux, oui j’ai envie de nos diners papotages, mais non, je ne suis pas encore en PLS dans mon lit à sangloter.

À mon sens si la peur d’être seul est ce qui vous bloque pour une expérience, vous devriez la dépasser, ce n’est pas une malédiction que d’être seul, ce n’est pas mon cas aujourd’hui mais je suis la pro du ciné toute seule, des balades et soirées en tête à tête avec moi même.

Tout particulièrement, la première fois que je suis venue en Corée, j’ai débarqué seule seublarde, sac à dos en option tel Dora l’exploratrice!

La sensation d’être seul est finalement liée à l’ennui je pense, se tenir occupé n’est pas SI compliqué. Vous pouvez le faire, vus êtes suffisamment intéressants pour vous passionner. 

Et en fait, je trouve même ça excitant de savoir qu’une partie de nos amis vont nous rejoindre ici, les dates sont déjà en cours de négociation! Le temps que nous passerons ensemble sera plus court mais il sera aussi plus intense, un peu comme un cadeau et nous, nous en souviendrons pour toujours.
La chose qui me fait un peu de peine est que certains de mes amis proches vivent des moments importants en ce moment, passage du CAPA, préparatifs d’un mariage, grossesse… et pour cela, j’aurais aimé être présente (surtout que je suis demoiselle d’honneur, checkez bien ça mes bichons!).
Là encore il y a des façons de compenser, je prépare déjà le panier cadeau de mariage que nous allons ramener aux copains, et ça me mets jouasse!! 
J’ai bien conscience que cet état peut de ne pas durer, peut être que bientôt je larmoierai en regardant Gilmore Girls, mais pour le moment je tiens plutôt bien le coup!!
Allez, je vous fais des bisous mes bichons,
Prenez soin de vous!
Y.P
Séoul J+69

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s